10 jours pour lire plus vite

Bien que ce livre n’était pas dans la liste de mon défi, cependant j’ai voulu le lire et en faire une chronique car :

-sachant que la liste d’ouvrages du défi est relativement étoffée, savoir lire plus vite sera d’une grande aide.

-je pense que la lecture rapide est une qualité très importante aujourd’hui et toute compétence qui peut me donner un effet de levier est une compétence que je veux acquérir.

-Il a été recommandé par des gens que j’estime

-Sa présentation me paraissait sérieuse – Par curiosité

10 days to faster reading - dix jours pour lire plus rapidement
10 days to faster reading – dix jours pour lire plus rapidement

L’ouvrage en quelques mots :

A l’ère de l’information, la connaissance vaut de l’or et une des meilleures sources pour cela c’est encore les livres. Ainsi lire plus rapidement est une qualité qui apportera beaucoup aussi bien dans sa vie professionnelle que dans sa vie personnelle. Avec des méthodes simples et quelques exercices, il est possible en un minimum de temps, d’améliorer sa vitesse de lecture sans sacrifier la compréhension.

Auteur : Abby Marks-Beale, Broche 224 pages, date de publication 2001

Résumé et chronique : 10 days to faster Reading

J’ai toujours eu des amis qui arrivaient à finir les livres plus rapidement que moi. Je n’ai jamais su si c’était moi qui lisais trop lentement ou si c’était eux qui lisaient très rapidement. Est-ce que c’est quelque chose de vraiment personnel ou il y a vraiment un moyen d’aller plus vite ?

L’auteur inclut des petits tests pour pouvoir s’évaluer et classe les lecteurs en 4 catégories :

Lecteur lent =  peut lire 100 à 200 mots par minute

Lecteur moyen = peut lire 200 à 300 mots par minute

Bon lecteur = peut lire 300 à 400 mots par minute

Lecteur au-dessus de la moyenne = peut lire 400 à 500 mots par minute

Pour ma part j’ai finalement su que j’étais exactement à la limite entre le lecteur lent et le lecteur moyen. Partant de là, j’étais sure que n’importe quelles techniques ne pouvaient que m’être profitables.

Quand je repense au temps incroyable que j’ai passé sur certains ouvrages, j’imagine que j’aurais pu faire beaucoup plus de choses certains jours si j’avais su lire plus vite. Et c’est d’ailleurs de cette manière que commence son livre, en expliquant les atouts qu’apportent de savoir lire plus rapidement.

Naturellement, certains bénéfices sont évidents, comme pour le temps gagné sur chaque livre, surtout si vous êtes comme moi et que vous aimez lire et lisez beaucoup. On imagine très bien les avantages pour les étudiants avec les exposés, les mémoires, les thèses, etc.

Mais aussi, et c’est ce qui nous intéresse, dans le domaine professionnel. Avec les avancées technologiques qui prennent de plus en plus de vitesse, savoir se tenir au courant de son industrie ou de ce que font ses compétiteurs est crucial. Une prise de décision trop lente par manque d’information et c’est des opportunités en moins.

Beaucoup de personnes ne lisent plus car elles n’en ont pas le temps et détestent commencer un livre pour au final ne pas pouvoir le terminer. Plutôt que de faire face à une frustration perpétuelle, certains ne lisent plus. Mais qu’en est-il en face d’un recruteur si le candidat qui passe après vous a juste lu les 10 derniers livres concernant votre industrie et pas vous ? Comment va se dérouler l’entretien avec le recruteur ?

Bien sur, il y d’autres paramètres, mais à compétences égales, on peut facilement imaginer qu’il puisse laisser une meilleure impression.

Ou simplement lors de certaines conversations, il ne sera pas possible de tenir un argument car on sera 20 livres derrière.

Et c’est sans compter les bénéfices qui vont au-delà du coté instantané. Surtout sur le court-moyen terme, la lecture à un effet très bénéfique sur la santé et particulièrement sur un organe très important : le cerveau.

La lecture permet de renforcer les connexions neuronales.

D’améliorer la capacité de concentration.

Et de réduire le stress

Ainsi que ce soit pour l’aspect temps, professionnel, santé , ou tout simplement pour lire plus vite les étiquettes de composition de ce que vous achetez pour mieux choisir et consommer plus sain, améliorer votre capacité de lecture sera un avantage dans tous les domaines de votre vie.

Des outils

Le livre est séparé en 10 chapitres, qui suivant la méthode de l’auteur, sont à lire dans l’ordre d’un par jour. Chaque chapitre cible un problème de lecture et donne des techniques pour y remédier. A la fin de chaque chapitre, un petit test est donné pour appliquer la technique et comparer avec les tests précédents pour constater nos progrès. Pour améliorer sa vitesse de lecture l’auteur attaque le sujet sous plusieurs angles :

L’angle psychologique.

Tout d’abord il explique que le premier obstacle à la lecture est la manière dont nous avons apprise à lire et que nous n’avons pas eu de «mise à jour » sur le sujet depuis l’école primaire. 

Des croyances comme l’obligation de lire tous les mots ou de les prononcer dans sa tête seraient des freins à une bonne compréhension et un bon rythme de lecture

Ainsi la première chose à faire et de briser ses poids psychologiques et commencer avec de meilleures habitudes et une plus grande confiance en soi supportée par les progrès que l’on fait au fil du livre.

L’angle méthodologique

Pour pallier à des mauvaise habitudes de lecture ou pour mieux fixer l’attention des ses yeux sur ce qu’on lit, l’auteur donnera des moyens simples et peu couteux à mettre en œuvre tout de suite pour améliorer le point en question. Par exemple utiliser une règle, carte de visite ou un bout de papier pour masquer une partie du texte et éviter que le regard ne soit attiré par les mots déjà lus.

Savoir sélectionner les passages qui sont vraiment dignes d’intérêt pour notre objectif de lecture et retirer les informations que nous voulons vraiment acquérir. Pour ce faire, il est enseigné des techniques comme la prévisualisation, le balayage, etc.

Aussi l’auteur explique les différents modes de lecture entre des livres techniques, des romans ou autres types de supports.

L’angle environnemental

Les distractions jouent un rôle considérable dans la concentration et donc le temps passé à lire un livre, magazine, rapport, etc.

Ainsi quelques stratégies sont partagées pour apprendre à mieux organiser son environnement en vue d’une lecture qui ne soit pas perturbée par des proches, des collègues ou tout simplement pour que rien ne puisse attirer notre attention et nous voler notre temps consacrer à la lecture.

Il était intéressant de noter que comme dit les dictons « il vaut mieux prévenir que guérir », un petit peu de préparation en amont ou d’organisation peut faire des miracles. 

L’angle physique

D’une part il y a une partie technique comme entrainer ses yeux à avoir un champ de vision plus large de manière à englober plus de mots. Ou encore comment arriver à accélérer les mouvements des yeux. Ainsi on passe moins de temps par ligne. Ceci est vraiment du domaine de l’entrainement de l’acuité visuelle et nécessite quelques entrainements.

mouvement des yeux, lecture rapide
L’élargissement de l’acuité visuelle et les mouvements de balayage des yeux pour la lecture rapide sont d’une grande utilité.

D’autre part il est aussi mentionné des facteurs comme l’alimentation ou autre qui ont un impact sur notre corps et donc qui vont influencer notre rapidité à saisir les informations ou pouvoir mieux se focaliser. Ce qui se traduit par un gain en qualité et en rapidité de lecture. Car comme le souligne l’auteur, la rapidité ne vient pas seulement du fait de voir plus de mots en moins de temps, mais aussi de mieux comprendre ce qu’on lit pour mieux l’assimiler.

L’aspect développement personnel

On peut remarquer que la démarche de lire plus vite et de lire mieux est un élément d’amélioration de ses compétences. Que ce soit pour un objectif plus professionnel au départ, il sera aussi trés bénéfique pour la vie personnelle ou du quotidien.

A partir du milieu du livre, l’auteur met en évidence qu’il s’inscrit dans une logique de faire partie d’un ensemble. Qu’il ne s’agit pas seulement de faire bouger ses yeux plus vite pour lire plus vite, mais qu’il est un élément d’un meilleur mode de vie.

Par exemple, le fait de s’organiser pour ne pas être interrompu pendant sa lecture, de choisir un type de livre approprié à ses projets et de mieux tirer l’essence du livre, est une façon de repenser son quotidien. Le fait d’améliorer A va aussi améliorer B et C, et engendrer une spirale positive. Ainsi la lecture rapide est un élément qui dépend aussi d’autres facteurs et l’amélioration d’un d’entre eux affectera positivement les autres et ainsi de suite. En partant de ce principe, commencer par améliorer la qualité de ses lectures peut être le début d’une chaine d’amélioration de sa vie.

Mon opinion sur l’ouvrage

J’ai vraiment amélioré ma vitesse de lecture puisque j’ai presque doublé mes scores de départ. Je suis passé de moins de 200 mots par minute à plus de 350 mots par minute avec un taux de compréhension passé de 50 à 80-90.

Avant quand j’entendais les témoignages de personnes lisant un livre par jour, je me suis toujours demandé si c’était vraiment possible ou s’ils lisaient des BD de poche. Aujourd’hui je sais que c’est faisable.

La manière dont est rédigé l’ouvrage est pensé pour que le lecteur obtienne de plus en plus confiance en lui et ses capacités.

Des alternatives aux techniques sont données pour que les différents lecteurs puissent choisir quelles techniques leur convient le mieux.

Les quelques points négatifs sont qu’a ma connaissance il n’y a pas de version française.

Vers le milieu de l’ouvrage jusqu’à la fin une certaine répétition des techniques se fait sentir, cependant je pense que c’est plus un rappel plutôt qu’une répétition pure et dure. Ceci afin de faire comprendre au lecteur de ne pas oublier les techniques apprises précédemment mais de les additionner aux nouvelles. Comme on dit : « les petits ruisseaux font les grandes rivières ».

Vu que ma vitesse de lecture était plutôt basse à la base, j’avais une bonne marge de progression, cependant, je ne sais pas si un lecteur qui serait déjà à 300 ou 400 mots par minute puisse augmenter sa rapidité autant que je l’ai fait.

C’est le premier livre que j’ai lu sur le sujet. Je pense que c’est un bon livre pour les bases des techniques de lecture rapide. Si dans le futur je lis d’autres livres sur le sujet, je pense que je serais plus exigeant. Mais j’ai atteint l’objectif et j’ai appris pas mal de chose, donc je suis satisfait du résultat.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *